Une journée à Gênes

Comme je le rabâche encore et encore : je passe pas mal de temps en Italie, et surtout dans le Piémont. Mais je ne me suis pas cantonnée à cette région et je suis aussi souvent allée sur la côté, en Ligurie. Et s’il y a bien une ville qui représente très bien cette région, c’est sa capitale : Gênes, Genova.

Je m’excuse d’avance pour la qualité des photos, de minuscules grains de sable se sont glissés dans l’appareil qui a complètement perdu les pédales. Bonjour les prises de vue toutes floues.

Gênes, c’est tout de même le premier port italien et le second de la Méditerranée. Autant dire qu’il est très impressionnant et qu’avant de voir la plage pour y faire trempette, c’est surtout lui qu’on remarque. Des docks, des parkings à n’en plus finir, et puis le port touristique où l’on peut faire son petit tour. Vous y verrez d’ailleurs un navire, à quai, à visiter avec ses canons, son ponton etc. La visite est rapide mais c’est un retour dans le temps.

» Lire la suite »

Tomini al verde

A la base, je suis fan de la cuisine italienne. Peut-être parce que j’adore ce pays dans lequel a vécu une partie de ma famille pendant un temps. Pour sa culture, son patrimoine, ses paysages… que sais-je. Toujours est-il que petite, je me souviens qu’on me disait que j’aurais du naître en Italie vu mon goût particulier pour les pâtes, les fromages et les glaces. C’est un peu réducteur mais ça représente finalement l’image qu’on a de l’Italie.

A forcer de passer du temps dans le Nord du pays, et notamment dans le Piémont, j’ai appris à découvrir la gastronomie piémontaise et les spécialités qui lui sont propres. Et quand on aime le fromage, on tombe avec plaisir sur les Tomini al Verde.

Les tomini al verde (dits « tumin » en piémontais) sont des petits fromages frais à base de lait de vache caillé. Dis comme ça, ça peut paraît un peu étrange mais c’est très bon. Non pas que ça ait un goût très fort, bien au contraire, c’est même très léger. Ce sont surtout les aromates qui font tout…

» Lire la suite »

Prunetto & des papilles en joie

Ce mois-ci, je me suis rendue en Italie dans ma belle-famille pour une dizaine de jours. Et l’avantage de passer son temps avec des gens qui vivent là-bas, c’est de découvrir des endroits perdus qui valent le détour. Ce mois-ci, j’ai goûté les délicieux plats de La Curma, une bâtisse d’agritourisme nichée dans la montagne…

La Curma se trouve à Prunetto, dans le Nord de l’Italie. A la limite du Piémont et de la Ligurie. A 110km de Turin environ. Compte tenu des routes sinueuses piémontaises, il faut compter un peu moins de 2h de route, à titre d’info.

L’agritourisme consiste à regrouper différentes activités touristiques sur une exploitation agricole : hébergement, restauration, vente… Les produits cuisinés et consommés sont donc ceux issus des cultures voisines !

» Lire la suite »

Italie rime avec Pâtisserie

S’il y a bien une chose qu’on remarque en Italie, ce sont les vitrines des pâtisseries… pour lesquelles le « lèche-vitrine » prend tout son sens ! On trouve toujours l’herbe plus verte ailleurs et c’est peut-être quelque chose qu’on retrouve aussi dans les voyages. Peu importe qu’on parte loin ou non, on trouve souvent quelques petites choses plus jolies ailleurs que chez nous.

Et puis comme dirait mon Italien (pour rappel : italien pure souche) : les Français sont des râleurs.

De l’Italie, de ce qu’on en voit et de ce qu’on en en lit, c’est : la dolce vita, la pizza, la pasta, les glaces, Pavarotti, les sex-symbols à la Ramazzoti et les belles filles, l’opéra à la Pavarotti, etc. Mais c’est aussi : les pâtisseries et leurs farandoles de douceurs sucrées pour accompagner le café… ou n’importe quel moment de la journée. Parce que oui, c’est une réalité, l’Italie est un pays d’épicuriens, de gourmands.

Alors, pour vous mettre en bouche, petit florilège de gourmandises en provenance directe du Piémont et de la Ligurie :

» Lire la suite »

Museo Nazionale del Cinema, Turin

Il y a peu de temps, je vous parlais du magnifique Museo Egizio de Turin pour vous faire voyager dans l’Egypte Ancienne. Et pendant que j’y suis, j’en profite aujourd’hui pour vous parler d’un autre musée, fidèle à l’image culturelle de  Turin. Je vous rassure, Turin, ce n’est pas qu’une ville-aux-musées, mais ça j’y reviendrai très bientôt. Disons que le temps pourri d’hier et d’aujourd’hui me pousse à vous trouver des choses sympas à l’intérieur, si vous allez là-bas.

Je vous parle du Museo Nazionale del Cinema, dédié (comme son nom l’indique)… au cinéma !

Pour revenir au Musée du Cinéma en lui-même, celui-ci a été crée en 1941. A l’époque, il se trouvait au Palazzo Chiablese et fut transféré dans la Mole Antonelliana en juillet 2000.

Pour vous donner quelques chiffres, il s’agit certainement du plus grand musée d’Europe dédié au cinéma… 9 000 documents, 130 000 photos, 200 000 affiches, 7 000 films… Plus encore que cette collection impressionnante, le musée propose une vision à 360° du cinéma : ses origines, ses techniques, ses grands films… et comme si ce n’était pas suffisant, le musée joue aussi sur la modernité et l’interactivité grâce à des ateliers de découverte et autres pièces issues de blockbusters mondialement connus (Alien, Gremlins…).

» Lire la suite »