Tatouage & Henné

[Attention, danger] Le mois de juin est arrivé (quasiment), l’été approche… et les vacances aussi !

Certaines d’entre vous vont sauter dans un avion direction la Tunisie, le Maroc ou autre… et là, une grande tentation… Faire ce qu’on ne peut pas forcément faire parce qu’on va au boulot ou qu’on a 4 couches de fringues et pas un cm de peau dévêtue : le tatouage au henné.

Et là, je me permets d’agiter mon grand drapeau « WARNING » ! Parce que suite à un de ces fameux tatouages, j’ai eu une réaction allergique et perdu une partie de mes cheveux… avec en prime un bon dérèglement du cuir chevelu (bien gras).

Et si on en parle plus aujourd’hui, avec des campagnes de prévention et des affiches d’infos dans les salles d’attente des médecins, finalement, les risques sont assez méconnus ! Y compris chez certains dermatologues et c’est bien le drame. Je parle en connaissance de cause mais pour y voir plus clair, les explications s’imposent.

Le henné est-il dangereux ?

Le henné, en lui-même, n’est pas nocif pour la santé. Mais à la base sa couleur est plutôt brun-orangé. Dès qu’il est noir, comme pour le tatouage éphémère juste au-dessus, c’est qu’on y a rajouté une substance chimique, le PPD. Et c’est cette substance qui est nocive et même dangereuse.

Cette substance est un colorant, souvent utilisé… dans l’industrie textile ! Autant vous dire que son but premier n’est pas du tout d’être en contact prolongé avec la peau. Et c’est bien là le problème.

Le PPD, vous le trouvez aussi dans les colorants capillaires ! Aussi bien en grande surface que chez le coiffeur. Et vous remarquerez d’ailleurs que sur toutes les boîtes de coloration, une mention est inscrite sur les réactions allergiques possible, notamment au henné. En réalité, cela fait référence à l’allergie au PPD.

Conséquences

Lors du tatouage au henné noir, votre peau reçoit une forte dose de PPD. Votre peau n’est pas faite pour accepter ce genre de produits industriels et elle peut vous le faire sentir très rapidement : réactions cutanées, démangeaisons.

Mais il se peut aussi que rien ne se passe… ce n’est pas pour autant que vous êtes passée au travers du problème ! En effet, ce contact prolongé a pu vous faire développée une intolérance, sans que vous le sachiez, et se déclarer lors du prochain contact avec le PPD, comme une coloration par exemple. Et la réaction cutanée, les démangeaisons c’est pour maintenant. Sur votre cuir chevelu… Et qui dit cuir chevelu fragilisé dit rapidement perte de cheveux… Panique à bord !

Parenthèse : Suite à ça, je m’étais rendue chez une dermato pour lui expliquer le problème. Celle-ci m’a ri au nez, en me disant que ce n’était pas sur mes cheveux qu’on n’avait mis du henné initialement et que ce n’était pas lié ! Et qu’à 25 ans, je perdais mes cheveux seulement à cause d’une « calvitie précoce ». Bonne blague. Une nouvelle dermatologue (réputée et reconnue) m’a pourtant confirmé tout ce que je vous dis aujourd’hui. Puisque l’intolérance se développe sur l’ensemble de votre peau et pas seulement sur la surface d’origine.

Tatouage tunisien traditionnel au henné naturel

Conseils

1) Ne jamais faire de tatouage au henné noir aussi petit soit-il.

2) Si vous avez fait un tatouage au henné noir et que vous comptez faire une coloration, testez avant toute chose sur une petite partie de votre peau. Si vous n’avez aucune démangeaison, allez-y ! Vous êtes saine et sauve.

3) En cas de réaction, rendez vous chez un dermatologue pour confirmer le diagnostic. Il vous donnera une carte d’allergique à toujours conserver sur vous. Votre nouvelle allergie, elle est à vie ! Parce que oui, le PPD on le trouve aussi dans certains antalgiques, et vous risqueriez un choc anaphylactique (danger !) si l’on vous donnait certains médicaments.

4) Si vous avez commencé à perdre vos cheveux, keep cool. Un bon traitement vous permettra de retrouver votre belle chevelure, même si ça prend du temps. Avant tout des piqûres de Bepanthen-Biotine pour activer la repousse des cheveux (pas le plus agréable mais c’est le plus efficace). De bons shampoings pour traiter et des comprimés vitaminés (notamment la Cystine B6 ou Lobamine-Cystéine) ou pourquoi pas la levure de bière sur du long terme pour renforcer le cheveu.

5) Privilégiez les colorations 100% naturelles. De nombreuses marques existent et des salons de coiffure se spécialisent de plus en plus sur cette branche !

.

Vous voilà averties, alors faites attention à vous ! Prudence avant tout.

Une allergie à vie contre un tatouage éphémère, quand on y réfléchit, ça ne vaut pas le coup !  En quelques mots, retenez : henné orange ou brun = pas de souci / henné noir = danger !

.

4 comments to Tatouage & Henné

  • C’est vrai que l’on déconseille les tatouages au henné sans nécessairement avertir des risques encourus.

    • Virginie | Paws & Shoes

      Complètement ! En même temps, on se dit qu’un si petit tatouage ne peut pas non plus faire tant de dégâts donc on minimalise vite !

  • Lucie

    Coucou,
    Je suis vegan donc pour commencer :)
    J’ai acheté du henné brun à tatouage dans une épicerie arabe tout à l’heure.
    Comment être certaine qu’il ne soit ni nocif, ni testé ? :/
    Tu crois que c’est trouvable en version biologique (si tu as des adresses sur le net ou des marques :/ )
    Par avance merci !

    Bisou :)

    • Virginie | Paws & Shoes

      Bonsoir Lucie,
      Avant toute chose, je te préviens, je suis loin d’être une experte sur le henné alors je vais essayer de répondre à tes questions d’après ma petite expérience ! S’il est brun, c’est déjà bon signe (c’est le noir pour tatouage qui est à fuir absolument) ! Pour sa nocivité, je te conseille de faire un test quoi qu’il arrive sur une toute petite partie de ta peau (sur le poignet intérieur, derrière l’oreille) pour voir si elle réagit ou non. Il existe plusieurs hennés bio dans des boutiques spécialisées en ligne mais je n’en ai jamais acheté alors ce sera difficile pour moi de te conseiller :).

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>